Qu'est-ce qu'un médiateur ?
Facilitateur relationnel, le médiateur exerce indépendamment d'une tierce autorité, garantissant la confidentialité des échanges. Son seul parti pris est celui de la médiation et il n'influence pas les parties quant au choix de la solution la mieux adaptée.


Le médiateur est un professionnel de la relation. Il peut exercer dans les différents champs de la médiation, qu'il s'agisse d'un contexte conflictuel avéré ou d'anticipation :
- animation de concertation
- accompagnement de fusion des organisations
- rétablissement d'un lien relationnel

- gestion d'un changement souhaité ou imposé
- facilitation de négociation
- créativité
- accompagnement vers la décision
Le médiateur est créateur d'un espace où prime le libre consentement.

En situation conflictuelle, il s'assure de la capacité de décider des protagonistes.

Les interventions du médiateur peuvent être de plusieurs natures :
- administrative (courrier ou/et téléphone sans réunion entre les parties)
- navette (rencontres alternées entre chacune des parties et le médiateur)
- directe (réunion des parties)
Le médiateur conçoit deux types fondamentaux de contextes de médiation :
- la médiation des relations durables (associés-amis, époux avec enfants, famille, relations dans la cité...)
- la médiation des relations non-durables (employeur-salarié, époux sans enfant, actionnaires...)
Le médiateur intervient différemment selon cette typologie. Dans le premier cas, il donne une plus grande place aux aspects relationnels et émotionnels que dans le second où prime la relation aux résultats de la négociation.

Néanmoins, quel que soit le contexte, il reste garant des règles de fonctionnement et de communication ; ces règles doivent permettre aux parties d'établir un contexte favorable de respect mutuel propice à une négociation visant une solution la plus satisfaisante possible.
Le médiateur ouvre éventuellement l'alternative des solutions intermédiaires.


Le médiateur et le droit
Le Médiateur n'est ni conseil, ni juge. Il intervient indépendemment des principes du droit, laissant aux parties le soin de s'informer sur l'état actuel du droit et, éventuellement de l'ordre public et des bonnes moeurs auprès des professionnels du droit. S'il exerce également en tant que juriste, le médiateur ne doit pas accompagner son intervention en tant que médiateur avec des informations juridiques, laissant à des confrères le soin d'envisager les aspects juridiques éventuels qui peuvent encadrer les accords futurs entre les parties.

Le médiateur et les approches issues de la psychologie
Le médiateur n'utilise pas les références et les grilles de la psychologie. Il n'intervient pas en "thérapeute" de la relation. Son cadre de référence est celui de la réalité, en dehors de toute interprétation, c'est à dire de la médiation, laquelle consiste en un contexte d'échange que l'intervention du médiateur permet de rétablir ou d'établir.

Le médiateur et la systémique
Le médiateur fonde son approche sur la systémique des relations humaines. Chaque personne est un système relationnel à part entière qui entre en interaction avec d'autres personnes. L'intervention du médiateur consiste à favoriser la régulation relationnelle, agissant sur la forme et non sur le fond.

Le médiateur et l'autorité
L'autorité du médiateur porte sur le respect de la forme dans les échanges ; il n'intervient pas sur le fond.